Pages

mercredi 1 mars 2017

Départ des Bahamas prise 2



Pendant que nous rapportions le catamaran à Nassau un couple d'amis est venu nous rejoindre aux Bahamas. Nous leur avons demandé de prendre un vol et de se rendre sur notre bateau à Emerald Bay marina et de faire comme chez eux. Je devine leur joie d'avoir le bateau pour eux en amoureux. Je lui écris de se préparé car on va souper chez nos amis dans la villa ce soir. 


Non seulement ils ne s'attendent pas que nous soyons de retour à Georgetown pour le souper quand on leur a parlé de Nassau le matin même. Mais encore moins qu'on arrive avec des nouveaux invités qu'ils connaissent et que David et Lori ne soit plus là.


Nous arrivons de Nassau dans un petit avion et allons rejoindre Renée et Martin. Ils sont prêt, nous allons sur le pouce avec notre sac de poisson et les épices pour le cuisiner jusqu'à la Villa. L'effet surprise est un succès! On a une soirée et eu un repas mémorable pour souligner notre départ officiel pour le lendemain matin. 


Dès l'aube nous quittons sur Le Temps de vivre pour faire les Exuma. Première escale Leaf Cay puis nous nous rendons jusqu'a Darby Island, mon coup de coeur comme ancrage. 

On y passe une nuit magnifique, je suis si nostalgique que j'en perd l'appétit. Nous allons plongée sur mon récif favori et tout est au rendez-vous. Requin, raie, poissons multicolores et même une spectaculaire murène est presque complètement sortie de son trou. Tous semblent être présent pour nous dire au revoir. J'ai le coeur gros car je sais très bien que pour pouvoir venir ici on doit avoir un bateau privé. le couché du soleil et magnifique, je garedrai un souvenri merveilleux de cet ancrage.

dimanche 26 février 2017

Maintenant ou jamais


La veille de notre départ mon cousin appel pour savoir s'il pourrait venir passer quelques jours sur le bateau quand nous irons. On lui dit qu'on est justement en train de réserver notre vol et lui offrons de se joindre à nous avec sa femme. On prend donc l'avion ensemble tous les 4 pour Georgetown Bahamas.

Le bateau étant à vendre c'est probablement la dernière occasion pour initier Lori à la voile. David est venu avec nous lors de notre premier voyage vers St-Martin et il est ici, 10 ans plus tard, pour notre dernier périple sur Le Temps de Vivre II. Le bateau Caribbean Breeze nous reçoit pour nous faire gouter la pêche du jour. Un délicieux Wahoo en compagnie de Stéphane et Nathalie, merci pour leur généreux accueil.

La météo est magnifique et la vie est belle sous le soleil. Lori s'avère avoir le pied marin, nous nous rendons à la marina Emerald Bay pour ensuite nous rendre dans les Exuma et ensuite nous comptons rentrer en Floride avec le bateau. Des amis sont venu en vacance dans une villa à Georgetown, nous passons la soirée avec eux avant de quitter les Bahamas. Je suis un peu nostalgique en pensant à nos amis Bahamiens que nous ne reverrons peut-être pas avant longtemps.

À la marina on nous demande a l'improviste de naviguer un Catamaran jusqu'à Nassau. PARFAIT! Notre équipage est heureux de pouvoir profiter de cette opportunité avec nous. Départ d'Emerald Bay après un saut à l'incontournable Sandal et nous voici en navigation dès le lendemain matin. On passe par les Iguanes roses de Leaf Cay puis l'île aux cochons et la célèbre Grotte Thunder ball.




Notre novice est émerveillée de tout ce qu'elle voit. Le bateau est très confortable et la météo est en notre faveur. La ligne est à l’eau au large et Pierre remarque que nous avons une prise.

Une énorme dorade! Elle est si lourde que Pierre à du mal à la monter à bord du cata. Comble de malheur, elle se décroche et glisse! Aussi incroyable que cela puisse paraître la dorade stop en pente dans les escaliers tête en bas comme si elle était retenu par un fil invisible. On reprend nos esprits et on tente de la monter. Je saisi la queue qui me glisse des doigts, David la prend à bras le cord par la tête et nous rampons jusque dans le cockpit avec la bête. Après un branlebas de combat on réussit à la maitriser. Pierre et David la maintienne avec leurs pieds. On a nourri 24 personnes totales avec ce poisson. Elle mesure 56 pouces et pèse près de 25 livres.



Quel beau cadeau de la mer pour ce dernier périple.
On en mange pour le souper, partage avec les gars qui font le ménage du cata à notre arrivée. David et Lori en apporte un gros sac chez d'autres amis qui vont les recevoir à Nassau. Il nous reste encore un bon gros sac pour rapporter à Georgetown en avion. Car avec ce transport de cata on doit retourner prendre notre bateau qui est resté à Emerald Bay. à Nassau mon cousin et sa femme nous quitte super heureux de ce voyage. 


Le matin nos amis qui sont toujours à Georgetown nous texte pour savoir comment se passe notre retour. Je leur mentionne que nous sommes rendus à Nassau et que tout va bien. J’ajoute : serez-vous là à 16h00 cet après-midi? Une surprise va arriver. Ils répondent  qui oui et sont bien intrigués mais qu’avec Pierre et moi ils s’attendent à tout. J’ajoute : ouais on s’attend toujours  à tout mais on est jamais préparé à rien!

Merci cher cousin et Lori pour ce bon temps passé ensemble. Tu auras été là au premier voyage et pour la clôture de toutes ces années de navigation.






lundi 12 décembre 2016

Nager avec des dauphins à Georgetown

30° à l'ombre, nous sommes ancrés devant le Chat'n Chill bercer par le flot des vagues et le vent chaud qui souffle. Je suis tranquillement en train de faire la sieste à l'intérieur quand Pierre s'écrit: "Judy!! vient vite... Il y a quatre dauphins devant le bateau"

Je déboule en bas de la banquette et sors dans le cockpit pour constater qu'ils sont tout près. J'enfile masque et tuba et je saute à la mer. En tout cas... Ça réveille! Je nage doucement sur le côté du bateau quand trois des dauphins passent sous moi pour venir nager juste devant mes yeux. Ils sont magnifiques! Un mâle, une femelle et son petit, je suis éblouis de les voir de si près.

Il disparaisse peu à peu devant moi en s'éloignant. Je continue à nager et la mer est particluièrement chaude pour ce temps-ci de l'année il me semble et les voilà de retour. Ils jouent avec moi. Le mâle s'approche à moins d'un pied sur ma droite et me regarde de son oeil souriant en nageant côte à côte. L'envie me prend de tenter de lui toucher, il est à quelques pouces de mon épaule mais je me ravise intimidé par sa taille et pour ne pas l'effaroucher. Après m'avoir regardé il monte à la surface, sort sa dorsale et replonge juste à côté de moi. C'est complètement fou de pouvoir nager avec des dauphins en liberté. 

La nature, quelle beau cadeau que nous ne prenons pas assez le temps d'apprécier.

lundi 28 mars 2016

Green Flash à Gergetown


Nous venons d'arriver sur notre bateau et sommes heureux de constater que notre bateau est en parfaite état. Rien ne laisse figurer que l'Ouragan Mattiew est passé. Du moins pas sur notre bateau. Les mouillages de Wendle sont très bien et ont passé le test 2 années consécutives. Quelques petits souvenir de l'année du "Derechos" ce coup de vent qui est passé sans crier garde avec des vents de 60 à 90 noeuds. Il a donné des sueurs froides à plus d'un. Nous tenions à Féliciter nos amis, Daniel et Nathalie, qui étaient à bord du temps de vivre à ce moment et expérimentait leur première navigation en mer. Tout un baptême de la mer! Comme Nathalie m'a écrit: "On ne devient pas marin en eau calme" et c'est très bien dit.



À notre arrivée cette année, nous avons rencontré Marie-Claude et Sébastien de "One Life" des marins d'expérience. Ceux-ci nous ont confié que si l'année dernière avait été leur première expérience aux Bahamas il n'y reviendrait probablement pas. 

Malgré cette expérience impressionnante et bien nos amis Daniel et Nath voulaient revenir cette année mais les circonstances ne l'ont pas permis. C'est partie remise, des vrais marins!
Nous avons eu la joie de naviguer sur un beau catamaran et ce fût très agréable. Les Bahamas sont remplis de surprises et de gens intéressants.Un magnifique coucher de soleil se terminant par un "Green Flash" nous a été offert pour finir une autre journée dans ces eaux turquoise magnifiques.

dimanche 6 mars 2016

Navigation en Duo

Le temps passe si vite! Un autre hiver sur cette mer d'émeraude qui ne cesse jamais de nous émerveiller. Des rencontres agréables et du temps en compagnie de nos amis des Îles, les Bahamiens que nous affectionnons beaucoup.

Nous avons eu à convoyer deux bateaux durant notre séjour. Nous avons donc décidé d'en prendre chacun un et de nous suivre de Georgetown jusqu'à Nassau.

Pierre est sur un catamaran de 40 pieds et je le suis sur un Jeanneau 37. Nous quittons Emerald Bay Marina avec un vent de 15 noeuds et des houles de 2 à 3 pieds. Comme prévu le vent forci à 20 noeuds et la mer se forme, nous naviguons au près serré. Nous entrons à Galiot Cut pour naviguer sur le banc qui sera plus confortable avec ce vent de face. La marée descend et les houles entrent formant une belle soupe en ébullition. Les vagues et le courant s’entremêlent dans une valse qui donnerait le mal de mer à plus d’un. J'ajoute du régime moteur en plus du Genois déployé à 110% pour ne pas me laisser entrainer dans ce pas de danse qui pourrait bien me projeter sur le rivage. Pierre est devant moi et il se fait brasser aussi.

Quelques secondes plus tard, ça y est…! Tout est calme et nous sommes sur le banc, magnifique! Nous nous arrêterons à Staniel cay pour la nuit et ensuite à Highborn cay.

Nous passons deux nuit magnifiques même si nous ne sommes pas sur le même bateau, Pierre vient m’apporter le café le matin, quel amour! Le matin où nous partons d'Highborn l'anémomètre affiche des pointes de 25 à 30 neouds, juste de lever l’ancre ça sera pas du gâteau, dès que le bateau est désancré je dois faire vite pour aller à la barre avant que le vent ne me pousse sur le bateau voisin. Pierre a dû avancer sur son ancre pour aider le guindeau en raison de la force du vent. Tout est bien et on fonce sur Nassau, quand je dis on fonce c’est le bon mot. Nous savions que le vent serait fort mais nous l’avons au largue en se dirigeant sur Nassau alors c’est super. Le vent monte jusqu’à 35 nœuds. On surf sur la vague qui est maintenant de 5 à 8 pieds, le bateau en vibre.
 
Un dauphin est venu danser devant l’étrave et la houle monte bien au-dessus du balcon arrière et vient ensuite se glisser sous la coque et propulse le bateau à toute allure. Y a pas à dire, sur une mer comme celle-ci on ne peut faire autrement que de se sentir en vie.

Nous entrons sur Nassau après une belle journée de voile sportive comme je n’en avais pas fait depuis longtemps. Quel plaisir de naviguer en duo Pierre et moi.


Elle est pas belle la vie!

jeudi 26 novembre 2015

Des vents forts cette année

Nous sommes toujours à la marina et y resteront quelques temps. Le front froid ne lâche pas! Des vents avec des pointes jusqu'à 35 noeuds, ça décoiffe et pas besoin de séchoir à cheveux ;)

Un catamaran qui devait rentrer à Nassau est sortie hier dans ce vent, nous l'avons regardé sortir dans des houles avec déferlantes de pas moins de 10 pieds. Ouf...! C'était assez impressionnant. Le gars, Michel qui est ici depuis plusieurs années lui aussi, mentionnait qu'il n'avait jamais vue de vent aussi fort en Novembre et encore moins durer aussi longtemps et nous avons noté la même chose. La météo est de plus en plus instable.

Nous sommes content de rester ici bien à l'abri tout en profitant des installations.

Nous aurons à faire le transporte de deux catamarans la semaine prochaine et devons revenir au Québec pour quelques temps. Nous allons donc confier notre cher Temps de Vivre II à des amis qui connaissent bien le bateau, Daniel et Nathalie, qui auront le plaisir de faire découvrir les joies de la navigation à leurs enfants.

Nous les attendons la semaine prochaine. Heureusement le vent va se calmer d'ici samedi.


mardi 24 novembre 2015

Arrivée aux Bahamas

Nous voilà arrivée sur le bateau non pas sans aventure évidement, les Bahamas c'est jamais plate!

Le bateau avec lequel nous avons traversée pour nous rendre sur notre bateau est tomber en panne et les gars du Chat'n Chill nous ont remorqué jusqu'à destination. Comme je le dis souvent, ne courrez pas après les aventures... Elles vous trouveront!

Le bateau est impeccable, nous sommes enchantés de retrouver le bateau dans un si bon état. Contrairement à la Floride il n'y a pas d'humidité ici, ce qui fait toute la différence. Les mouillages sont très bien entretenus et nous sommes si content de sauver le trajet jusqu'en Floride que nous comptons y laisser notre bateau une autre année.

Les gens commencent à arriver mais ce qui est bien si tôt en saison, c'est qu'il n'y a presque personne encore. La plage pour nous tout seuls!



Nous avons préparé le bateau en deux temps trois mouvements sans même avoir besoin de nettoyer la coque sous l'eau, Juste un peu l'hélice et les sondes d'instruments et voilà. Un peu de cire et d'amour et le tour est joué.

Un front froid est là présentement avec de forts vents, nous sommes à la magnifique Marina d'Emerald Bay à profiter sans soucis.

Elle est pas belle la vie! :)